Le Vendée Globe, l'Everest des mers !

Le Vendée Globe, une course autour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance. Un vrai challenge pour nos skippers qui tous les 4 ans s'élancent dans cette course folle qui réserve chaque année son lot de surprise ! Je vous raconte.

À L'ORIGINE

Le Vendée Globe s'inspire du Golden Globe organisé à l'initiative de Sir Francis Chichester. Un tour du monde en passant par les trois caps, où les concurrents pouvaient s'élancer depuis le port de leur choix, en solitaire, sans escale et sans assistance. Sur les 9 concurrents, seul le Britannique Robin Knox-Johnston revient après 313 jours de mer !

20 ans plus tard c'est Philippe Jeantot, qui après une double victoire dans le BOC Challenge (tour du monde avec escale) lance l'idée de cette course mais à la différence du BOC Challenge, elle sera sans escale.

D'abord sous le nom de Globe Challenge, la course prendra rapidement le nom de Vendée Globe. Une course aujourd'hui renommée et surnommée «L'Everest des mers ».

LE PARCOURS

C'est très simple, les skippers doivent réaliser le tour du monde à la voile, d'Ouest en Est, en passant par les trois caps : Cap de Bonne Espérance, le Cap de Leeuwin et le Cap d'Horn.

Les skippers doivent faire face à de nombreux pièges, en plus des tempêtes :

  • Bien négocier sa route dans le Golf de Gascogne pour éviter la perte précieuse d'heures de navigation ;
  • Etre stratégiques lorsque l'on arrive au « Pot au Noir » à Sainte Hélène : vents et orages violents, pluies diluviennes… bref il faut bien étudier la météo ;
  • Dans l'Océan Indien, il faut prendre la route la plus courte sans descendre au-delà de la limite des glaces, un passage dur pour les navigateurs ;
  • Un peu de répit avec le passage dans l'Océan Pacifique, mais il faut rester vigilants en entamant la descente vers le Cap d'Horn ;
  • Enfin la remontée de l'Atlantique Sud, un passage difficile. Les bateaux sont éprouvés et pourtant il faut encore faire face aux coups de vents parfois violents ;
  • Et enfin la Voie Royale, l'Atlantique Nord. La derrière ligne droite avant d'arriver dans le chenal des Sables d'Olonne.

UNE AVENTURE HUMAINE

© Copyright Mark LLOYD / DPPI / VENDEE GLOBE

© Copyright Mark LLOYD / DPPI / VENDEE GLOBE

Mais que serait le Vendée Globe sans cette foule présente au départ comme aux arrivées ?

La famille, les amis et des milliers d'inconnus viennent pour soutenir ces marins de l'aventure !

Pendant quelques mois, ils deviennent des stars, des héros pour certains, des hommes et des femmes au courage incroyable. Toutes ces personnes sur les plages au rendez-vous sur les plages des Sables d'Olonne, sur le chenal, qui se lèvent tôt pour ne rien manquer du départ, démontrent bien cet élan de solidarité et toute cette admiration envers les Skippers.

C'est un moment qu'il faut vivre au moins une fois dans sa vie. Se mélanger à la foule pour leur souhaiter un bon voyage. Un beau moment de partage selon moi ! J'y retourne tous les ans, et tous les ans je suis toujours aussi émerveillée !

À quand pour vous ?

Pour profiter pleinement de l'aventure, je vous ai concocté une petite liste d'hébergements rien que pour vous !

Rendez-vous le 6 Novembre prochain aux Sables d'Olonne !